14 septembre 2018

La foire aux acronymes

Parer un échec (#CoachJacky) : P.I.F.
Prendre
Intercepter
Fuir

Processus de pensée hiérarchique décroissant : E.M.M.A.
Echec
Manger
Menacer
Améliorer (voir PNJ et PEL)

PNJ : personnage non joueur (#gamer), pièce décorative, qui fait du camping (#François) non développée, mal placée ou inactive.
PEL : pièce en l'air, non défendue

Compensations matérielles (#JonathanTisdall)  : A.C.I.D.E.
Activité ; Avant poste inattaquable
Centre ; Couleur (suprématie)
Insécurité Roi adverse
Dommages structure pions adverse
Espace

"Ce qui est simple est toujours faux. Ce qui ne l'est pas est inutilisable." Paul Valery
Les acronymes utiles seront ... ceux que vous imaginerez !

7 septembre 2018

C'est la rentrée !


Monkey Business (1931) avec les Marx Brothers (source : Le patrimoine des échecs)

À la manière de Paul Motwani : C.O.O.L Chess ! H.O.T Chess ! S.T.A.R Chess !
* Creative Original Opening Lines
* Highly Original Thinking
* Strategy Tactics Attack Reaction

31 août 2018

Dans la tête d'un grand maître



Le grand maître Vassily Ivanchuk vient d'une autre planète. Sa faculté à se souvenir de la partie, visualiser ce qui a été joué et ce qui aurait pu être joué est impressionnante. Mais ce qui est jubilatoire pour nous, joueurs de club, est sa passion communicative pour le jeu. Il n'est pas indispensable de comprendre l'anglais parlé avec l'accent ukrainien pour apprécier le spectacle.

(…) Ma préparation était, ok, je voulais juste  jouer 1.e4 et après on verrait bien ce qui allait se passer (…) et soudainement j'étais heureux ! j'ai trouvé une idée brillante (…) en accord avec mon expérience, le plus difficile aux échecs, est de voir un coup de Cavalier en retrait (…) aujourd'hui il n'y a eu qu'une partie que j'ai aimée, ok je n'ai pas vérifié avec un ordinateur, peut-être qu'il y avait des erreurs mais au moins il y avait quelque chose de créatif (…) — comment allez vous vous préparer pour demain ? — juste dormir (…)

24 août 2018

Monochromie


"Quand le Fou et ses propres pions-béliers (2 pions ennemis front à front) sont de cases noires il manque aux cases blanches une protection convenable. On appelle cette maladie faiblesse sur les cases blanches ou leucopénie (pauvreté blanche) et mélanopénie les faiblesses sur les cases noires (NDLR : il s'agit de la terminologie particulière à Hans Kmoch dans l'art de jouer les pions, rassurez-vous, vous n'êtes pas dans un service d'hématologie mais bien sur les 64 cases). La pauvreté blanche (ou noire) sont des phénomènes de monochromie qui pèche contre la nature bicolore de l'échiquier. Elle résulte de la disparition du bon Fou. La monochromie ne survient que dans les positions de pions pauvres en duo (2 pions de la même couleur, côte à côte, qui couvrent mutuellement leurs cases de blocage). Le degré de monochromie ne dépend pas seulement du nombre de béliers, mais aussi de quelles pièces légères, les siennes propres comme celles de l'adversaire, entourent le mauvais Fou. Il existe 5 degrés de monochromie. Leucopénie fortement atténuée, assez fortement atténuée, faiblement atténuée, dangereuse, grave (diagrammes 1 à 5)"

diagramme 1 : aides extérieures pour les cases blanches. Possibilités d'échange.
diagramme 2 : une certaine aide extérieure. Perspectives pour  F x C.
diagramme 3 : peu d'aide extérieure. Danger que les Noirs arrivent à  F x C.
diagramme 4 : seul contre l'adversaire.
diagramme 5 : seul face à l'ennemi juré.

1

2

3

4

5